Culture : fonds de secours du Centre national de la musique

Le Centre national de la musique met en place un fonds de secours pour les associations organisant des spectacles de musique et de variétés.

De nombreuses associations œuvrant dans le domaine de la musique et des variétés ont été contraintes de cesser leur activité et d’annuler leurs évènements en raison de la propagation de l’épidémie de coronavirus.Afin de les soutenir, le Centre national de la musique a créé un fonds de secours doté de 11,5 millions d’euros.Ainsi, toute association dotée d’une licence d’entrepreneurs de spectacle peut, même si elle n’est pas affiliée au Centre national de la musique, obtenir une subvention plafonnée à 8 000 €.Pour l’obtenir, l’association doit établir qu’elle fait face à des difficultés de trésorerie susceptibles de compromettre la continuité de son activité. Concrètement, elle doit indiquer les recettes qu’elle aurait dû réaliser en temps normal et celles qu’elle a effectivement perçues compte tenu de l’épidémie de Covid-19. Elle doit également faire état des dépenses en lien avec l’annulation de ses évènements qu’elle a dû acquitter ainsi que des subventions qu’elle a éventuellement reçues.

À noter : l’aide peut être portée à 11 500 € en fonction des dépenses engagées par l’association pour compenser la perte de rémunération nette des artistes interprètes dont les représentations ont été annulées et dont le salaire a été remplacé par une indemnité d’activité partielle.

En pratique, le formulaire de demande, disponible sur le site du Centre national de la musique, doit être adressé uniquement par courriel à l’adresse suivante : secours@cnv.fr.

Précision : la subvention du Centre national de la musique est réservée aux associations de moins de 250 salariés dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 millions d’euros ou dont le total de bilan ne dépasse pas 43 millions d’euros.

Article publié le 11 mai 2020 – © Les Echos Publishing 2020