Ophtalmologistes : plus de délégation des tâches en cabinet

Ophtalmologistes : plus de délégation des tâches en cabinet

De plus en plus d’ophtalmologistes travaillent avec des orthoptistes, via des délégations de tâches. C’est ce que révèle le Syndicat national des Ophtalmologistes de France (SNOF) dans une enquête publiée récemment.

Pour le SNOF, la délégation de tâches permet de réduire les délais d’attente tout en garantissant aux patients un parcours de soins sécurisé. Or depuis le début d’année, il note une accélération de la mise en place du travail aidé et le déploiement des protocoles organisationnels dans toute la France.Une enquête réalisée pendant le 1er semestre 2018 auprès des adhérents du syndicat révèle que 60 % des ophtalmologistes utilisent le travail aidé, majoritairement avec des orthoptistes (en 2015, ils n’étaient que 30 %). Soit une avancée importante pour l’objectif de 80 % de travail aidé en 2025.Ces délégations ont d’ores et déjà des effets positifs, puisqu’en 2017, les délais d’attente se sont stabilisés à 87 jours, et le nombre de patients vus a augmenté de 26 %.Et elles devraient encore améliorer ces chiffres puisqu’en 2018, 3 nouveaux protocoles organisationnels se mettent en place pour faciliter le parcours de soins des patients :– le protocole Muraine, qui permet aux orthoptistes de réaliser l’ensemble du bilan visuel au sein d’une structure à distance et de télétransmettre les résultats pour interprétation aux ophtalmologistes, sans présence du patient ;– Le RNO qui autorise l’orthoptiste à réaliser un bilan visuel en l’absence de l’ophtalmologiste dans le cadre du renouvellement ou de l’adaptation des corrections optiques chez les patients de 6 à 50 ans avec lecture médicale du dossier en différé ;– La Rétinopathie diabétique qui permet à l’orthoptiste de faire des examens pour les télétransmettre à l’ophtalmologiste qui analysera les résultats.

Article publié le 24 juillet 2018 – © Les Echos Publishing 2017